MANIFESTE DES PSYCHANALYSTES BRESILIENS POUR LA DEMOCRATIE

MANIFESTE DES PSYCHANALYSTES

BRESILIENS POUR LA DEMOCRATIE

élection Brésilbolsonaro

 

 

Le Brésil se trouve à une croisée des chemins de son histoire. À la fin des trois prochaines semaines nous serons devant un choix qui modifiera de manière décisive notre horizon. Nous sommes tous convoqués à définir clairement le type de société que nous voulons.

Les entités signataires de ce Manifeste — Sociétés psychanalytiques, Écoles de psychanalyse et Associations de psychanalystes — viennent publiquement manifester leur immense appréhension face à un scénario qui, de manière flagrante, met à mal l’État Démocratique de Droit conquis par le peuple brésilien avec un grand effort et qui soutient notre société depuis une trentaine d’années. Nous ne pouvons pas permettre cette mise à mal.

La démocratie est le seul garant de notre avenir en tant que nation, le seul chemin vers une société libre, juste et fraternelle. Son maintien implique le soutien inaliénable à la libre expression d’idées et d’association qui se traduit dans la diversité politique, culturelle, religieuse et sexuelle, ainsi que dans le rejet de toute forme de préjugés, d’oppression sociale, raciale et sexuelle. Nous devons miser sur la construction d’une société en recherche permanente de la réduction de l’abjecte inégalité économique qui nous caractérise encore.

Le moment que nous vivons n’admet pas d’hésitations. Nous appelons tous les brésiliens à utiliser en toute conscience leurs votes comme un outil de défense des valeurs essentielles de la démocratie. Nous appelons les démocrates du monde entier à nous soutenir et à rester très vigilants au sujet de la démocratie brésilienne.

Nous signons ce Manifeste

 

Articulação das Entidades Psicanalíticas Brasileiras

1.     Associação Psicanalítica de Porto Alegre - APPOA

2.     Associação Campinense de Psicanálise

3.     Centro de Pesquisas em Psicanálise e Linguagem - Recife

4.     Círculo Psicanalítico do Rio de Janeiro

5.     Corpo Freudiano do Rio de Janeiro

6.     Corpo Freudiano de São Paulo

7.     Escola Brasileira de Psicanálise - EBP

8.     Escola de Psicanálise dos Fóruns do Campo Lacaniano - EPFCL/Brasil

9.     Espaço Brasileiro de Estudos Psicanalíticos - EBEP

10.  Fórum do Campo Lacaniano - Rio de Janeiro

11.  Fórum do Campo Lacaniano - São Paulo

12.  Instituto Vox de São Paulo

13.  Laço Analítico/Escola de Psicanálise - LAEP/Brasil

14.  Práxis Lacaniana/Formação em Escola - Niterói

15.  Sociedade Brasileira de Psicanálise do Rio de Janeiro

16.  Sociedade de Psicanálise da Cidade do Rio de Janeiro - SPCRJ

17.  Sociedade de Psicanálise Iraci Doyle

18.  Sociedade Psicanalítica do Rio de Janeiro

19.  Toro - Escola de Psicanálise - Maceió

20.  Tykhe Associação de Psicanálise

Manifeste de la Société Brésilienne de Psychanalyse (SP)

en défense de la démocratie et contre l’autoritarisme

 

 

La Société Brésilienne de Psychanalyse (SP) pense qu’il est important et nécessaire de se manifester vu les derniers événements et le climat établi en notre pays.

La psychanalyse a toujours eu comme valeur maximale le courage de faire face à la vérité, défendre la liberté individuelle, le respect du groupe et la tolérance à l’égard des différences. Cela est le fondement de notre clinique et de la connaissance que nous avons acquis au long d’un siècle et plus de notre histoire.

Ces valeurs sont essentielles à la construction d’une société démocratique et de notre pratique. Nous rejetons toute menace à ces principes.

Nous voulons ainsi souligner notre préoccupation et la nécessité de réunir nos forces face au danger qui menace nos valeurs fondamentales et donc nos conditions d’exercice de notre citoyenneté et de la psychanalyse.

L’histoire nous aura averti ; sachons ne pas l’oublier.

Des témoignages (déjà!) :https://www.autresbresils.net/La-haine-politique-de-Bolsonaro-atteint-les-cabinets-de-psychanalyse-Les-recits

Non au fascisme au Brésil : appel à un rassemblement le 20 octobre

Alors qu’un candidat d’extrême-droite, avec une claire tonalité fascisante, est aux portes du pouvoir au Brésil, des initiatives de solidarités émergent en Europe. Un rassemblement antifasciste est appelé à Paris le 20 octobre, une semaine avant le second tour, avec le soutien d’associations, de syndicats et de partis politiques en France. La veille, un débat est organisé à la Maison de l’Amérique latine (toujours à Paris), en présence d’une journaliste de Basta !, pour comprendre ce qui se joue au Brésil. Voici l’appel à manifester et les différents rendez-vous.

Les résultats du premier tour des élections générales au Brésil, dimanche 7 octobre 2018, nous ont plongés dans la stupeur. Le candidat fasciste Jair Bolsonaro (Parti social-libéral - PSL) a frôlé les 50 millions de voix, soit 46,03 % des électeurs, quasiment aux portes du pouvoir dès le premier tour. Son parti a obtenu, ce même dimanche, pas moins de 52 sièges de députés alors qu’il n’en détenait qu’un seul lors du dernier mandat. La menace de voir revenir une extrême-droite au pouvoir est réelle, 33 ans à peine après la fin de la dictature militaire dans le pays.

Les associations Autres Brésils, France Amérique Latine, Les Amis du Mouvement Sans Terre, Femmes Unies Contre Bolsonaro et la Ligue des droits de l’Homme appellent à la mobilisation le samedi 20 octobre pour faire barrage au fascisme, au nécessaire sursaut international au-delà des scrutins et apportent leur soutien à la construction d’un front pour la Démocratie, au candidat qui le représente, en ce second tour des présidentielles qui se jouera le dimanche 28 octobre 2018.

« À ce représentant d’un fascisme assumé, opposons la force de nos valeurs »

Jair Bolsonaro est l’homme de tous les dangers : il n’est pas seulement le candidat de l’extrême-droite, il est celui du racisme, de l’homophobie, du machisme, du mépris de classe. Ses propos haineux et violents ont déjà déchaîné une vague de violences sans précédent contre des populations LGBTQI, des populations noires et contre les électeurs.trices de gauche : plus de 70 cas ont déjà été documentés au Brésil depuis le dépouillement des urnes le dimanche 7 octobre.

 
Lorsque les arguments rationnels semblent vains, il nous reste l’union. À ce représentant d’un fascisme assumé, opposons la force de nos valeurs, du vivre-ensemble, de l’environnement et des peuples autochtones, de la lutte des femmes, de la résistance des travailleur.e.s, des mouvements sociaux et des paysan.ne.s, ainsi que des personnes LGBTQI ; répliquons par notre combat contre le néo-libéralisme.
 

L’extrême-droite n’est pas une fatalité au Brésil comme en Europe. Elle doit être combattue partout, tant dans la rue et dans les urnes que sur internet.

Nous invitons toutes les personnes qui croient en la démocratie à se rassembler samedi 20 octobre 2018 à 15h place de la Rotonde à Stalingrad à Paris. Ensemble, refusons le fascisme au Brésil, en France, en Europe et ailleurs !

- Rassemblement samedi 20 octobre à 15h - Place de la Bataille de Stalingrad à Paris - Rotonde de Stalingrad (Métro Jaurès ou Stalingrad). Voir les soutiens ci-dessous [1].

- La page de l’événement Facebook du rassemblement ici

- Table-ronde et débat le vendredi 19 octobre, 21h00-23h00, Maison de l’Amérique-latine (217 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris)

Mieux qu’une analyse à chaud des résultats du premier tour, l’association Autres Brésils propose un temps de réflexion pour mieux comprendre ce que ce scrutin nous dit de la société brésilienne actuelle, pour présenter les perspectives d’un second tour prévu le 28 octobre et l’avenir qui se dessinera pour le Brésil après cette échéance.

Table ronde en présence de la juriste Carol Proner, de la Responsable Amérique d’Amnesty International France, Geneviève Garrigos. Modératrice : Rachel Knaebel, journaliste pour le média en ligne Basta !. Voir le détail sur le site d’Autres Brésils

A lire sur Basta ! :
- « Nous assistons en direct à la fascisation du Brésil »

- Brésil : vague d’agressions homophobes et contre les électeurs de gauche

Photo : CC Mídia Ninja

 
Sans titre 2.png

Octobre 2018